La Commission Européenne s’active et pendant ce temps-là au Québec on « s’étonne » !

Au Québec, on s’étonne de ne toujours pas avoir un plan numérique mais … jusqu’à quand au juste ? Un regroupement de 13 étonnés – de célèbres et non moins compétents acteurs d’Internet – ont décidé de pousser ce cri du cœur en diffusant leur Rapport d’étonnement Un Québec numérique : qu’attendons-nous ? Cela affecte directement le règlement en ligne des litiges.

Watch Full Movie Online Streaming Online and Download

L’économie numérique : un vecteur pour améliorer le vivre-ensemble

Le constat de nos 13 étonnés est sans équivoque :

La connectivité numérique est le vecteur qui modifie autant les structures économiques que culturelles ; c’est un espace qui nous force à inventer une nouvelle façon de vivre ensemble.

Le numérique c’est :

[…]

Économiquement : une réorganisation des activités autour de l’économie immatérielle; c’est d’ailleurs le seul secteur de croissance en progression actuellement.

Un constat s’impose : l’économie numérique n’est pas valorisée au Québec. Or, sans une économie numérique articulée autour d’infrastructures performantes (qui, à l’heure actuelle font défaut), le règlement en ligne des litiges n’a que peu de chances de venir soutenir les usagers dans leurs conflits. Dès lors, il leur faudra recourir à la justice traditionnelle pour espérer trouver une solution. Dans le cadre de mon essai de Maîtrise en Prévention et règlement des différends, j’ai l’occasion d’aborder ce contexte économique si particulier du Québec. Lorsqu’il me sera permis de le faire, je viendrais présenter mes travaux ici même.

Actualité européenne : éclosion du règlement en ligne des litiges

Pendant ce temps-là en Europe, la Commission Européenne s’active pour implanter cette nouvelle offre de justice. L’an dernier, dans mon billet La Commission Européenne : ambassadrice du règlement en ligne des litiges je commentais le projet. Un projet qui devrait être mené à terme d’ici 2015 et permettre à plus de 500 millions de citoyens de faire valoir leurs droits tout en commerçant sereinement sur Internet. Malgré les difficultés économiques et politiques qui balaient l’Europe, cette dernière a su prendre le temps nécessaire pour mettre au point ce projet. A l’international, d’autres initiatives privées ont été menées avec succès (voir à ce sujet la série Tour du monde du règlement en ligne des litiges en 5 parties). Qu’attend donc le Québec ?

Laisser un commentaire

Twitter
Catégories